jeudi 27 juillet 2017

« Rise of the Tomb Raider » - (L'avis du blog) avec en Guest : Alexandre Serel ! (L'Histoire de Tomb Raider chez Pix n Love)


Non, l’épisode « Rise of the Tomb Raider » n’est pas bon !

La dernière aventure de Lara Croft en date, que fort heureusement je viens tout juste de découvrir pour une somme modique (pas au prix fort de sa sortie, donc ; ce malgré l'écho très positif de l'époque) est en effet un peu raté !

Un : le scénario n’est pas crédible. Les personnages qui peuplent le récit y sont vêtus et vivent comme au moyen âge. Quant à la quête mystique... Deux : l’environnement, qui se veut plus ouvert, est en réalité clos comme jamais. L’impression d’évoluer dans un bac à sable n’est décidemment pas adapté à notre globetrotteuse préférée – l’opus a cependant le mérite de confirmer la chose. En trois, les graphismes, (meme s'ils sont beaux) sont très en deçà de ce à quoi l'univers où la plus des Miss nous avait habitué. Pas de moment mémorable ici ou alors si à la toute fin… une phase avec les catapultes suivi d’une escalade rythmée -de violence et d’obstacle- pour atteindre le sommet de la montagne et du jeu ! J'ajoute, à ce propos, que l'amateur de destinations variées que je suis passe ici encore son chemin. Après une très brève apparition dans le désert Lara ne sera plus entourée que d'une neige sibérienne.

Bref ! Rapidement j’ai sombré dans un ennui pétris d’incrédulité que seul mes réflexes zombifères de vies antérieures passées à contrôler Lara m’ont permis de juguler ! En une (longue) phrase comme en cent (courtes), disons que seul les nouveaux mécanismes du jeux – apparus dans les deux épisodes précédents (et qui avaient rendus leurs sourires aux fans de la première heure) y sont toujours efficaces. Que nous offrira la prochaine-prochaine suite ? Qui en voudra, l’aura ! Pour ma part, j'attends encore Lara ...

VinZ

Post scriptum :

J’ai tellement été déçu par ce nouveau Tomb Raider que j’en ai contacté Alexandre Serel (Auteur de « L’Histoire de Tomb Raider » paru chez Pix n Love) ce pour savoir si je n’avais loupé quelque chose ou si je ne devenais pas tout simplement un vieux grincheux ! Alexandre a gentiment accepté de répondre sur le blog et m'a meme conforté dans mes impressions ! Je suis vieux ? Et bien non ! ^^


Voici, d’ailleurs ci-après, son avis détaillé :

Après avoir fini Tomb Raider 2013, j’avais noté quelques défauts. Un scénario pauvre, des personnages secondaires insipides, une ambiance premier degré assez insupportable… Mais aussi des qualités. Des décors magnifiques et inspirés, la modélisation de Lara très réussie et une bande-son correcte, surtout le thème principal. J’aurais juste aimé avoir affaire à une sorte de petit open-world qu’à une immense ligne droite déguisée.

Un comble quand-même. À l’origine, Tomb Raider est un jeu d’exploration.Sachant que c’était un reboot, Crystal Dynamics avait le droit à une marge d’erreur pour rectifier le tir par la suite.

Et mon dieu, Rise of the Tomb Raider est arrivé.

Jamais je ne changerai d’avis sur l’exclu temporaire Xbox. C’était une énorme bêtise. Une monumentale bêtise. Mais continuons.
J’ai trouvé Crystal Dynamics à bout de souffle sur ROTTR, en panne d’inspiration… Mais comment est-ce possible de n’avoir plus rien de neuf à proposer sur ce qui est seulement le deuxième épisode d’une trilogie ? C’est à se demander s’ils n’avaient pas tout donné sur Tomb Raider 2013.

En finissant Rise of The Tomb Raider, il m’est apparu beaucoup de questions.

Que dire des décors insipides ? Des situations de jeux reprises du reboot, déjà elles-mêmes bien pompées sur la concurrence ? De l’intelligence artificielle chancelante ? Du rythme de jeu complètement à la ramasse ? Doit-on vraiment aborder le scénario qui est d’une bêtise navrante ? Du final médiocre au possible ?

Un paquet de fans de la série m’ont posé des questions sur Rise of The Tomb Raider. J’ai maintenant au moins une réponse à proposer à défaut de détenir la vérité.

Rien ne sert de s’époumoner.


De tout cela, il n’y a malheureusement rien à dire. Crystal Dynamics est dans la norme des productions actuelles, c’est à dire des jeux sans attraits qui évoquent plus le travail d’un tâcheron que d’artistes. Avec cette course à la technologie qui fait exploser les coûts de production, la moindre sortie de route n’est plus permise. Il faut faire des titres qui plaisent aux plus grands nombres pour être rentable, quitte à priver un jeu-vidéo de l’essentiel : son âme.

Vous voulez jouer à un bon Tomb Raider ? Jouez à Lara Croft Go sur smartphone. Déjà, c’est l’un des meilleurs jeux mobiles qui puisse exister, mais c’est aussi un "vrai "Tomb Raider.

Ce qui, par les temps qui courent, n’est pas si mal.

Alexandre Serel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire