vendredi 15 janvier 2010

Le test arcade/megadrive du mois par JB (Gemuotaku) : Outrunners

OUTRUNNERS
(Janvier 2010)

D’un commun accord entre le boss de ce blog et moi (je préfère dire « boss » plutôt que « carnivore » vu que le personnage, entre nous, n’a rien de vorace !) nous vous présentons ou représentons ici un jeu de course bien connu des segamaniacs, j’ai nommé Outrunners.


J’aurais dit : « le blog de ce boss », mais bon, c’est ton article jb ! (Cvz).

En effet, il ne s’agit pas du plus connu de la série. Mais, bon, voilà… je peux vous dire que l’esprit d’Outrun y est bien présent !

Mais, reprenons plutôt l’ordre chronologique des choses nous avons : Outrun (1986), Turbo Outrun (1989), Outrunners (1992) et enfin Outrun 2 (2003) puis le SP pour les versions arcade….
Dès lors, une petite mise au point préalable, qui s’adresse à la nouvelle génération, qui ne lira sans doute pas ce test, est néanmoins nécessaire (sait-ont jamais !): en 1992, on savait ce que c’était de jouer à un jeu vidéo sans se prendre la tête et Outrunners est là pour le rappeler !


La carte logique sur laquelle tourne ce hit Segacien était un petit bijou de technologie pour l’époque : un CPU NEC V70 cadencé à 20 MHz 32 bits RISC, ça décoiffe !

Contrairement au premier volet (out run), Outrunners prend tout son intérêt lors des parties multi-joueurs. En effet, c’est la « race leader » qui mène la danse tant sur le point musical (merci au CPU Z80) qu’au niveau du parcours. Les bolides qui vous sont proposé ont tous des caractéristiques très différentes ; vous pourrez donc choisir : la classique Speed Buster Ferrari Testa rossa F40 en passant par l’Austin mini des Bad Boys ou encore le Quick Reactor piloté par un clone de Bonnie and Clyde.

Au niveau de la jouabilité ce jeu est le précurseur de Outrun 2.Vous devez négocier les virages tout en dérapant le plus possible. Les musiques ne sont pas en reste et vous pourrez vous délecter sur les thèmes classique, légèrement remixé, du premier Outrun ou bien écouter la Sega radio qui diffusera les aires célèbres des pays traversé par votre véhicule…vous ne serez donc pas surpris de parcourir le Japon tout en écoutant le refrain d’Obao fraîcheur sèche !


Les graphismes « chatoyants » sont basés sur un effet cartoon du plus bel effet et l’on se balade dans le monde entier, le cœur léger, de Moscou en passant par « sous l’Arc de Triomphe » jusque Sydney, Australie !

L’humour est omniprésent. Par exemple, lors d’un accident, avec un autre concurrent, des rires préenregistrés (comme dans une série télé) sont diffusé pour vous signaler que vous avez une conduite minable tandis que vous courez à côté de votre véhicule, afin de ressauter à bord, dès que celui-ci a terminé de faire ses tonneaux !!
Du fun, que j’vous disais !!! AGRRR pourquoi ce genre de jeu n’existe plus ?


La version Mégadrive…

Sega a réussi un véritable tour de force .Non pas au sujet des graphismes ou de l’animation qui sont évidement, moins bon qu’en arcade…mais on peut dire que les programmeurs ont parfaitement retranscrit et ce malgré les moyens limité de la console, l’esprit du jeu.
Un mode championship y étant même rajouté…. que demander de plus ?
(J’aurais dit, what else ?…mais bon, c’est ton test jb…)


Tout cela pour vous dire que si vous aimez les jeux d’ARCADE Outrunners est fait pour vous.Le temps d’une parti en solo le nez au vent ou en lutte acharné avec jusqu’à sept autres amis à se faire des coups de cross jusqu'à plus soif !!!


Le bonus de Gemu otaku

Je profite de cette publication pour vous faire egalement partager la photo de Gemuotaku, premier du nom, en 1994, que j'ai retrouvé suite à l'interview publié dans ce blog...cette photo est extraite de l'article paru dans le mythique famitsu de ma premiere boutique situé le quartier japonais de Paris.


JB (Gemuotaku)

1 commentaire:

  1. merci pour cet article jb...le sujet est bon, le jeu est bon et tu es allé (comme dab) à l'essentiel.J'ai eu qqs autres commentaires sur face...des fans outrunners te remerciant.A bientot pour ta prochaine.Je crois que c du lourdos en plus...cvz

    RépondreSupprimer