Affichage des articles dont le libellé est tomb raider retrospective (pas chiante) et l'épisode underworld (un test accompagné de pizzas et de bières). Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est tomb raider retrospective (pas chiante) et l'épisode underworld (un test accompagné de pizzas et de bières). Afficher tous les articles

vendredi 6 mai 2011

Tomb raider, Underworld... dans le retrogame blog !

Tomb Raider (Eidos) c’est d’abord Lara Croft, une icône et probablement la plus emblématique du jeu vidéo. A sa sortie en 1996, avec l’avènement de la 3D et l'arrivée de la Playstation, le premier épisode était déjà porteur de mille et une promesses et d’autant de perspectives. Des mondes à explorer aussi sauvages que luxuriants, d’un réalisme à couper le souffle et d’une ambiance, d’une musique, juste céleste.



Tomb raider c’est aussi et toujours une nouvelle forme de gameplay. Le jeu de plateforme est en trois dimensions mêlant action et réflexion, aventure et énigmes. C’est aussi le plaisir, dès cette époque, de diriger la superbe Lara et voir ses seins, ses fesses, ses jambes et sa belle taille jaillir, bondir, tomber et virevolter de nos mains maladroites. Découvrir à travers son visage, ses expressions son regard et tout au long de ses nombreuses découvertes archéologiques un peu plus de son histoire entourée de mystère, de dangers et à travers le monde.



Tomb raider c’est aussi, malheureusement, des titres de plus en plus bâclés, 30 millions de jeux vendus, deux portages au cinéma où Lara Croft est incarnée en chair (surtout) et en os jusque lasser, par trop d’exposition, ses plus fidèles adorateurs. Comme beaucoup de joueurs de la première heure, je m’en étais aussi détaché et puis, il y a eu le retour en grâce de 2004. Eidos, l’éditeur du titre, retire à core design sa license pour la confier à Crystal Dynamics. Ce dernier ressuscite Lara en deux épisodes d’exception : Legend, avec le retour de son créateur d’origine (Toby Gard) en qualité de consultant (bonne pioche!) et Anniversary, un remake du premier épisode, réalisée dans la foulée, pour fêter les 20 ans de notre cendrillon pixélisée. Enfin, Tomb raider c’est un nouvel épisode (sortie en 2008) intitulé underword, le tout premier épisode à voir le jour sur les consoles de la dernière génération. "Ultima Underword" (1992) est aussi le jeu qui a donné sa vocation de concepteur au créateur de tomb raider (dixit La saga des jeux video), il n'en faut pas plus il me semble pour y voir un lien sous-jacent et des plus prometteur ! Alors voilà, comme je l’ai fait pour PES2010 et après avoir jeté du 40 eme étage et le plus loin possible le dernier Castlevania en date, il m’apparaissait important de vérifier la solidité, sur XBOX 360, de ce dernier tomb raider et de vous en faire part!




Le scénario est "lite". Les décors sont en revanche merveilleux et les animations de Lara d’une beauté sans commune mesure. Le gameplay suit la fluidité des précédents opus (évoqués à l’instant) et la musique, l’ambiance sonore est plutot bonne (sans plus). L’action et les environnements s’enchainent eux aussi parfaitement, même si le mélange scénaristique est un peu dur à avaler : passer des divinités mayas, au dieu Thor, d’un sous-sol secret du château de Lara aux fonds sous-marins des plus éloignés… bref ! L’on en prend plein la vue et c’est là l’essentiel !

J’ai adoré les phases en moto où l’on s’engouffre à vive allure dans la jungle luxuriante puis soudainement dans des tunnels caverneux. Les phases sous l’eau sont aussi très réussies (tuer du requin assez distraillant) et quant aux sauts d’un mur à l’autre (qui vous font braver le vide à l'infini, sous des décors vertigineux), ils sont toujours aussi prenants, c'est un vrai bonheur que de les réussir! Mais, ce qui m’a le plus séduit, au-delà d’être resté à huis clos trois jours d’affilé et au delà des bières et des nombreuses pizzas qui m’ont aidées durant ce périple, c’est la simplicité de l'épisode ! Il m'est apparu trés accessible, plutot facile! Alors que plutôt dur en général et gourmand en temps disponible la difficulté est ici trés bien dosée ! Parfaitement à mon gout. Une réussite donc qui me fait attendre le prochain à sortir, prochainement !

 
over-blog.com