dimanche 4 décembre 2011

« Nos jeux vidéo », critique du livre ou de Marcus ?


Il y a bien longtemps sur une chaîne très lointaine…


En 1999, pour être précis, sur la chaîne Game one (époque du câble). Deux émissions : « Level one » tout d’abord et « Mémoire vive » -son complément nostalgique et désormais mythique- captent toute mon attention.


Partie immergée de l’iceberg « jeux vidéo », visible à la télé, ces deux programmes feront date et continuent d’ailleurs d’exister, après évolutions. Mon premier devient « Chez Marcus » à l’antenne sur Nolife, le second « Retro game one » reprenant, quant à lui, le concept original de « Mémoire vive », d’Alex Pilot et Jean Monset, sur la chaîne éponyme. Rendons de suite à Marcus ce qui lui appartient (c’est assez rare pour être surligné) : il a présenté l’ensemble de ces programmes et on lui doit le level one (De1998, il y a 14 ans).

Aujourd’hui, il sort un livre qui réunit toutes ses passions dans un énorme retrogame show.


Vous y trouverez, pèle-mêle :

Tout le "savoir-faire" de l'émission « retrogame one » :
Des images (de jeux anciens) et commentées comme dans « Mémoire vive », pour le bonheur de tous. Et puis: le reste. Quelques ajouts à ce concept, directement liés aux goûts, influences et gimmicks du personnage; autrefois présentateur et journaliste. Ses « pti’zamis » à qui il s’adresse en permanence (exit les connaisseurs, les passionnés et plus âgés), la machine spatio-temporel (prise à retour vers le futur, « l’innovation » du show), l’humour-type « jean n’oublie » ou pris aux « Nuls » (Le professeur Thibault en lice). Et autres postiches tout droit sorties de Star Wars ou d’un quelconque Dorothée club pour s’agiter sur une musique, ACDC, assez souvent...
Il y a tout ça ! (l’imagerie habituelle, les emprunts, le même humour), tout y est. 

L’animateur entend, je crois, rendre accessible le dixième art en l’incarnant de cette manière. Le « pathétique gamer » comme il se nomme lui-même et sa « gros doigt-titude » veut, semble-t-il, vulgariser le jeu vidéo pour le sortir de son « carcan ». Ainsi, alors que ce loisir culmine parfois à l’œuvre d’art et bien qu’il reste, pour la plupart « des joueurs lambdas », une marchandise plutôt que tout, il lui ajoute du « rigolo ».

M comme Mégalo (de marque Sega ?)

Mais bordel !…quel est son but ?

Il est partout, il sait tout faire ! Des t-shirts, marquetés comme étant ses créations, de la télé (sur les deux chaînes citées plus haut), des chroniques (Jeux Actu), des préfaces –notamment celle du livre concurrent « les 1001 Jeux auxquels il faut avoir joué dans sa vie » (édité chez Flammarion) où il écrit deux pages (sur les mille deux sorties)- et alors quoi? Il est en couv, c’est l’essentiel ! Et puis, donc, l’objet de cet article ce fameux livre ! « Nos jeux vidéo » coécrit avec un biographe de renom (celui de Thierry Ardisson) et -il le scande- « mais réécrit par lui » ! Il en fait trop, j’en passe un peu !


Il est présent, on s’est compris ! Sur les salons (du livre , du jeu vidéo), dans les boutiques (avec une tournée régulière et nationale pour l’enseigne Micromania), dans la presse où il prête notamment son image, dans le carré des abonnements pour l'EXCeLlent Ig mag,  (ennnfoiré! -Coluche Inside-^^). Et puis, bien sur, sur internet. Allant même, sur la toile, jusqu’à estampiller d’un « Marcus approuved » le moindre site tentant d’éclore, jean passe encore (humour de goût) et des moins bons! Attention toutefois, quelques conditions sont certainement à rassembler pour obtenir son bon soutien…« manger cinq fruits et légumes par jour » ? Comme il ne cesse de conseiller ? Don Marcus, si tu me lis...partage moi ça, si t'es un geek ! 

Mais pourquoi donc commettre ce livre ? Quel est le but de tout cela ? Animer une émission grand public à résonance nationale, il me semble. L’omniprésence, sur tous supports et comme moyen d’y arriver.

Je pose, dans ce cas, une question…


Avons-nous là l’incarnation télévisuelle du Jeu vidéo en France? Une sorte de Patrick Sébastien avec des jeux « en qui plus est » ? Et bien oui et pas que ! « Hier, il s’est fait la tête de Sonic. Demain, vous pourrez aller le trouver dans un salon et jouer avec lui dans le Super Marius Land (authentique !!)»… voilà qui donne à réfléchir ou pourquoi pas « participer à une discussion ou un débat (sur un forum ou autre) dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l'équilibre de la communauté concernée » ! Vous venez de lire la description du verbe: troller !

Allons, allons, pas de ça ici. J’arrête de suite de faire le « troll » -le nouveau mot qui vient en bouche quand sur le net l’on dit qu’on pense- pour revenir à la critique... le livre.

Chacun sa croix (directionnelle) !

Depuis deux ans maintenant -les grand esprits se rencontrent- je bosse sur un projet équipollent (les lecteurs du blog, attesteront le fait et même, sûrement, le susnommé.). C’est d’ailleurs à ce titre qu’il m’apparait intéressant (peut-être à tort) d’interagir! Et bien, ma foi, je suis déçu ! J’attendais mieux ! Et du journaliste, de vingt âges. Et du passionné, fort sympathique… au capital qui va avec. Mais bon, voilà.

Il reste du pain sur toutes les planches…

Notre Takahashi Meijin à la française -fidèle au rôle qu’il s’est donné- reste très pauvre en anecdotes. Il n'y a que peu de vécu, rédigé et réaliste dans son histoire, beaucoup de choses sont survolées et les « moi-je » sont trop nombreux ! Un peu plus de contexte, aussi, pour restituer, chaque jeu, dans son époque aurait fait vivre le récit. Sur ce point on préférera, probablement, le contenu plus dense du livre d’Erwan Cario « La grande histoire du jeu vidéo » (qui péchera lui sur d’autres points : une vision plus contemporaine du jeu vidéo, à travers laquelle on ressent une culture plus pc et moins consoles, moins nostalgique, organisé… mais c’est un autre sujet.). Enfin, surtout, avec un titre si rassembleur « Nos jeux vidéo », il convenait, également, de proposer un ouvrage plus fédérateur. Déjà épais, ce « mook géant » aurait pu se doter de signatures supplémentaires ; à l’image,certes, du concurrent et de ses « 1001 jeux vidéo auxquels il faut avoir joué dans sa vie », écrit à 40 (ici les titres, à contrario, sont mal choisis et trop nombreux : chacun sa croix, décidément !). Le contenu aurait gagné à s'épaissir de ces points de vues contradictoires ou au contraire fédérateurs.


J’abrège !

« Cher mais plus économique qu’un album réalisé par Panini (les images, nombreuses, ne sont pas autocollantes) le cahier de vie de Marcus, écrit en attaché, ne devrait pas louper sa cible : amateurs de Nutella, de Simpson, de blagues péraves ou de listing, un très bon choix de jeux vous est ici fourni. Les ptit’zamis, vous serez ravis! ». Quant aux miens (pour ceux que nous avons en communs), je vous remercie, de le rester !

Mon avis final, synthétisé, revient à dire qu’on ne peux pas tout faire ni être partout et pour tout le monde lorsqu'on est qu'un, c’est impossible ! « Nos jeux vidéo » aurait donc du s'appeler « Mes années Retrogame one » par son animateur -ou quelque chose du genre- en intégrant, de fait, des anecdotes et plus personnelles, autour des jeux, de l'émission.



Mémoire Vive- la fin-

Bref. Qu’on la lui donne son émission à résonance nationale!
De mon coté ? Je rends l’antenne !

Le VinZ Carnivore (« Blackmarcus mode »)

16 commentaires:

  1. "Don Marcus, si tu me lis...partage moi ça, si t'es un geek ! "
    Il vous a entendu ! Il en parle sur sa page fécebouque =).

    RépondreSupprimer
  2. Article vrai dans l'ensemble mais aussi beaucoup d'aigreur...

    RépondreSupprimer
  3. Don Marcus :)

    Moi j'ai toujours beaucoup apprécié ce qu'il fait à la télé ou ailleurs, même si dès fois ça peut faire un peu "cul cul", il doit être en phase avec un public très large, je trouve ça donc très bon.

    Perso je viens de sortir mon propre jeu de Tower Defense sur la toile, Don Marcus ne voudrais pas en toucher deux mots à ses ptits zamis ?

    http://www.claytus-towerdefense.com

    - Rafarel

    RépondreSupprimer
  4. Yep, Marcus a bien partagé le lien puisque c'est grâce à ce partage que j'ai lu l'article ici présent :)

    Par contre, ce que je regrette le plus dans le bouquin c'est tout bête : le manque de légende sur les photos... C'est tout con, mais ça permettrait de savoir parfois à quoi fait référence la capture d'écran.

    Personnellement j'ai bien aimé le bouquin, ça m'a replongé dans ma jeunesse, même si tout est un peu sans dessus dessous dans le plan du bouquin (on parle d'un truc en page X, puis on y revient en page Y comme si le sujet n'avait jamais été abordé avant... étrange construction).

    a+

    RépondreSupprimer
  5. VinZ Carnivore,

    Au moins, grace à Marcus, ton article sera lu.
    Chacun son opinion, je le respect. Je me ferai prochainement le mien.

    Tchao les ptits zamis !!

    RépondreSupprimer
  6. Oui, grâce à marcus, on te lit !! Et même si on fait partie des ptits zamis, on trouve aussi parfois qu'il en fait trop... mais, je pense qu'il a été dépassé par l'engouement autour de sa personne qui est tout de même fabuleuse...
    Ne crachons pas sur un mec qui passionne les foules plus ou moins grandes avec les jeux vidéos... Et son bouquin est bien sympa, comme une gourmandise... au gout de chocolat ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Avant de critiquer un bouquin, on apprend à écrire sans faire 15 fautes par paragraphe...

    vive Marcus

    RépondreSupprimer
  8. Je suis complètement d'accord avec le Vinz Carnivore. C'est une bonne vision de ce que devient Marcus : un produit marketing.
    Là où je "lâche prise" c'est sur la forme de l'article. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas Marcus et tout ce qui gravite autour de lui (émissions, humour, bouquins, etc.), il y a un moment donné où il faut savoir rester à sa place. Je m'explique. La critique est certes très juste et cible des points importants. Mais pour "s'attaquer" à un mec comme "Don Marcus" (en le faisant passer pour "M le maudit") qui a été accessoirement journaliste, je pense que les fautes d'orthographes toutes les deux lignes et les erreurs de syntaxe sont un beau "foutage de gueule". C'est un détail me direz-vous. En temps normal oui. Sauf qu'ici il devient délicat (voire impossible) de saisir l'idée de certaines phrases. On passe donc à côté d'une critique pointue car rédigée par un auteur aux capacités rédactionnelles d'un élève de CP. Le poids des mots du début se réduit au fur et à mesure de la lecture pour s'envoler complètement à la fin. Résultat : une crédibilité à hauteur du compagnon de Scorpion, Sub-Zero. Dommage.

    RépondreSupprimer
  9. Malgré sa présence, Marcus a su dérider l'image d'Hardcore gaming qui s'imposait de plus en plus à une époque. Il joue pour jouer et se présente bel et bien comme un luron et un noob dans ses émissions. Oui il est omniprésent, et comme l'article le mentionne, on pourrait croire qu'il chercher à devenir une icone, mais n'oublions pas qu'il a fait ce que personne n'a jamais réussi à faire. Il a donner aux jeux vidéos, en France, un souffle différent.

    C'est donc naturel de le voir partout, il en profite, mais ca ne dégrade pas son travail pour autant. Personelement, je soutiens Marcus.

    RépondreSupprimer
  10. C'est également grace a marcus que je lit ton article. Pour essayer moi aussi de faire une critique (bien loin de ce que tu fait, je l'avoue), je trouve également que tu part dans tout les sens. Comme dit plus haut, on sent beaucoup d'aigreur dans ce que tu dit. Ne te connaissant pas ni d'eve ni d'adam, je ne te jugerais pas, mais sinon, j'aurais même pensé a de la jalousie...

    Bref, on attend que tu fasse mieux pour voir si tu à raison... A bon entendeur...

    (le message de 17h09 venant d'apparaitre, je rajoute ceci) :

    Après, le fait que marcus devienne un produit marketing, ce n'est pas faux, mais c'est ce dont nous, les fan de marcus (il y en as bien de justin bieber et on en fait pas tout un plat...) nous avons envie.
    Je rejoins ce qui est dit precedement, tu te retrouve avec un texte peu comprehensible et une crédibilité pratiquement nulle...

    The doc

    RépondreSupprimer
  11. Dommage, toutes ces fautes, toute cette rancoeur, on croirait me lire quand je parle de Steam ou du dernier Dream Theater lors de ma première écoute...

    RépondreSupprimer
  12. Avoir un style simple quand on a pas l'étoffe d'un ecrivain est essentiel. Au dela de la critique faite, t'as un style pompeux et ridicule par les fautes et la syntaxe. Marcus a des qualites comme des defauts, mais il presente une image simple de lui meme a contrario de ta gerbe pseudo litteraire (je suis desole mais relis toi, tu as des phrases qui ne veulent rien dire)

    RépondreSupprimer
  13. Je suis assez d'accord sur le fond, il y a un côté énervant chez ce qu'est devenu Marcus, peut-être encore plus net si on l'a connu et apprécié dès les débuts de G1, mais il y a aussi de sacrés problèmes de syntaxe dans ta critique. Tu devrais écrire plus simplement, avec les mêmes idées, ça passerait beaucoup mieux.

    RépondreSupprimer
  14. Bon allez je vais y rajouter un petit commentaire.

    Je peux comprendre ton point de vue, c'est vrai que ça fait très léger comme bouquin qui se veut retracer le jeu vidéo dans son ensemble.

    Mais en même temps, c'est du Marcus. Si j'aime regarder ses émissions, c'est pour son côté "j'aime tout les jeux" (même s'il en a cassé quelques uns). C'est l'adulescent par excellence qui adore jouer même si ce n'est pas un hardcore gamer. Et là ou 30 000 critique vont descendre un jeu parce qu'ils sont content d'avoir remarqué une collision de texture, Marcus lui va voir le fun.

    Donc son livre est à son image, coloré, imagée, rempli d'anecdotes, et c'est plus un livre ou il parle de sa passion et s'amuse qu'un truc hyper technique (ou là j'aurais émis des réserves s'il l'avait fait).

    Par contre pour des trucs plus pointus je vais voir d'autres bouquins.

    Ensuite sur le fait qu'on le voit partout en ce moment je ne vois pas ou est le mal. Il a une émission dans laquelle il test les jeux actuels, une émission de rétrogaming, et une ou il fait une sorte de dossier tout les 3 mois. Il est depuis longtemps un personnage incontournable dans la critique du jeu vidéo.

    Personnellement je le regarde lui pour le côté frais et je regarde Gamekult pour le côté joueur blasé et/ou pointu.

    Voilà mon opinion (et je le rappelle au cas ou mais je respecte ton opinion puisque beaucoup s'enflamme si on s'en prend à Don Marcus, mais bon, tout les goûts sont dans la nature).

    RépondreSupprimer
  15. Hello Vincent,
    Je ne sais si tu veux entamer la polémique avec ANONYME ( déjà bien courageux ça ! ) , mais avant d'attaquer les autres on commence par balayer devant sa porte : j'ai relevé au moins 5 fautes d'orthographe dans les quelques lignes qu'elle a écrites et au moins deux belles fautes de syntaxe...Si elle voit des fautes d'orthographe toutes les 2 lignes c'est ,peut-être , parce que c'est elle-même qui les fait ?!...à moins que se soit mes capacités de prof. de français qui m'auraient brusquement quitté avec la retraite...

    Maintenant , il est vrai qu'il reste quelques fautes dans ton texte.

    Et d'abord que de fautes d'accent (mais apparemment, tu n'es pas le seul si j’en crois les commentaires).

    chaîne..goût...bien sûr...même...a contrario ( pas d'accent : c'est du latin )...fédérateurs.

    Puis un peu d'ortho d'usage :peut-être ( tiret ...tu vois que tu sais mettre les accents circonflexes )...l'humour- type( tiret )...

    Pour finir : la syntaxe (souvent à cause de la ponctuation)

    Ainsi, alors que ce loisir culmine parfois à la pratique artistique et qu'il..etc (tu ne peux pas laissé une subordonnée se balader toute seule entre 2 points )...en qui plus ai : là c'est incompréhensible : c'est : qui plus est....ce "mook géant" aurait pu se doter....enfin, il y a 6 fautes d'ortho grammaticales: Je t'en envois les corrections par mail afin de ne pas les reproduire ici !

    Résumons :10 fautes d'ortho et 3 réelles fautes de syntaxe.....en à peu près 120 lignes ( contre 42 lignes environ soit le triple !

    Qu'en dit Miss Anonyme , ferait- elle mieux avec les 5 fautes + 2 de syntaxe qu'elle a déjà dans son panier ...sans parler du même problème d'accent ( c'est la mode ?)???????

    RépondreSupprimer
  16. Le VinZ Carnivore13 décembre 2011 21:09

    Merci professeur Zim !

    L'orthographe aurait donc ceci de supérieur à la médiocrité ? Elle peut se corriger !
    Et c’est fait d'ailleurs!

    Merci(*)egalement à tous pour vos commentaires, puisque globalement vous comprenez (voir adhérez) à mon propos et c’est encourageant !

    (*) Sauf à celui qui a vu dans l’article (je cite) : « de la gerbe pseudo littéraire »…ça m’a bien fait rire, ceci dit!

    Merci, enfin, à Marcus, pour m'avoir fait un peu de place dans ton ENORME Retrogame show ^^!

    Warcus un jour, Warcus tjs ^^?

    Affaire à suivre...

    RépondreSupprimer

 
over-blog.com