vendredi 22 janvier 2010

Jibé de Zeplayer.com dans le RETROGAME BLOG : L'interview qui tabasse!

Les testeurs de jeux vidéo sont aujourd’hui sur internet...
Sur Zeplayer.com « le jeu vidéo pas pareil qu’ailleurs » l’un des meilleurs d’entre eux officie : jibé. Talentueux, insomniaque, et novateur : il est sans concessions.

Les testeurs de légendes du jeu vidéo (AHL & J’m destroy…), il a été le premier à les recontacter pour les interviewer. Ses tests, à lui ? Ils sont vivants, faits d’éclairages nouveaux, « cash » et bien écrits, le style opère… Un « Quaranta y tres » s’il vous plait ! (J’adore cette liqueur espagnole)

Si c’est en testant que l’on devient testeur, c’est aussi grâce à des modèles du genre que l’on en fait son métier… Plus que conscient du fait, c’est généreux, passionné et non sans humour que Player (comme j’aime à l’appeler) a su, à son tour, accorder cet entretien. Comme pour inverser les choses le voici objet d’une interview dont voici, à suivre, le résultat …(1)

L’interview qui tabasse !

"Salut Player, tu bois quelques choses ? , j’veux dire là bas, depuis ta ville de province; c’est pour moi !"

Jibé : Je ne dirai pas non à une bonne bière. De préférence, une en provenance d'abbaye Belge. Ça doit-être ma façon à moi de mener une vie monacale...

Bon, j’ai beaucoup de questions à te poser et sur notre passion commune pour les jeux vidéo et sur ton talent de chroniqueur alors je vais être, une fois n’est pas coutume, un peu direct !


Depuis quand souhaite tu être chroniqueur dans le jeu vidéo ?

Comment résumerais-tu ton parcours ?

Je crois que ça a commencé en étant au collège. Tu sais, tu commences à faire des rédactions demandées, puis avec le temps, les auteurs recommandés par le prof de français sont remplacés par des lectures deTilts et de Micronews... C'est là que tu fais des essais de fanzines très amateurs, édités en 10 numéros maximum à la photocopieuse du bahut. Puis en vieillissant tu fais du fanzina plus sérieusement… J'ai été le géniteur d'une petite publication appelée SSX puis Neo SSX lancée en 1998. Aucun rapport avec le jeu de snow qui sortira des années plus tard. SSX voulant dire les Samurais Saracstiques de Xoï. C'est aussi un clin d'oeil à l'oeuvre de Leiji Matsumoto : Captain Herlock. J'en garde un bon souvenir, nous avions eu notre petit succès.
Une Leffe & micro news…je crois que le décor est bien planté là ! Tu avais quoi à l’époque ? (un msx, un st… ?)


Ou Tilt et une Chimay Bleu en fait. Tout dépend de l'époque. Mon papa avait un Atari VCS 2600 au début 80, et c'est sur cette machine que j'aie pu faire mes débuts de joueurs.
Et tu as conservés certains exemplaires d’SSX ? Il y a des « choses »


(Du genre tests... !) dont tu es content, dedans… ? Au point d’en ressortir un ou deux ?

J'ai conservé tous les exemplaires de SSX et Neo SSX. Je crois qu'une de mes fiertés, est d'avoir traité des vieux jeux dès 99. La rubrique s'appelait Retour Vers le Passé, et l'essai vidéo sur le sujet que l'on trouve sur Ze Player est un clin d'oeil.
Plus récemment (Aout 2009 !) tu as écris dans le joypad hors-série, spécial rétro gaming

que j’ai d’ailleurs lu religieusement, un vrai régal ! Mais les auteurs y sont comme « en pacté » dans une vulgaire liste de « contributeurs » (Michael Jackson est en couverture dans le jeu d’arcade & megadrive dont il est le héros à contrôler, il venait de mourir…no comment on That !)


Qu’est ce que tu y as fais plus précisément ? Levons ensemble cet anonymat (ridicule)… Qu’est ce que tu peux nous dire sur la méthode de travail yellow media ?...

(Attention ils nous regardent…ouuuuhh, j’ai peur !)

Je n'ai pas trop envie d'évoquer cette expérience que je qualifie volontiers de désastreuse. Mes textes? Quels textes? Tout a été repris, modifié, réécrit, formaté. Mes écrits ne sont plus les miens. Quant au fait de garder l'anonymat sur les textes et apparaitre uniquement dans l'ours cela me va parfaitement. Je ne signe pas ce que je n'ai pas produit, ce qui ne me ressemble pas.

Logique …

Tu as aussi écris dans l’excellent Gamefan et le génialissime retrogame mag,

(De très bons articles, au passage !) Ces deux magazines se sont plutôt bien vendus sauf erreur … pourquoi se sont ils interrompus selon toi ?

Il faudrait en demander la chose au principal intéressé: le rédacteur en chef. Mais le garçon s'est déjà longuement expliqué sur la chose.

Oui, effectivement, je lui ai demandé…il me l’a fait comprendre ! (Je ne désespère pas toutefois d’avoir son point du vue … d’aujourd’hui) ou mieux une participation de sa part au retrogame blog, je pense que c’est un talent, un visionaire.Falcon, si tu me lis…tu le sais, tu es ici chez toi.

Mon avis c’est qu'ils se sont arrêtés à cause d'une forme d'élitisme mal perçu. Si certains pouvaient se retrouver dans les dires des rédacteurs, beaucoup avaient le droit de se sentir rejetés. Ces mags étaient faits par des fans pour les fans. Difficile d'être séduisant si tu ne parles pas la langue d'un public qui a soif de connaissances, et qui n'a peut-être pas eu la chance soit par manque d'intérêt à l'époque, ou son jeune âge actuel, de connaître des machines comme la Pc Engine, la Neo Geo ou je ne sais quels ordinateurs 16 bit. L'importation était un mode de vie. Soit tu tombais dedans soit non. Je ne me suis jamais vraiment retrouvé dans ces magazines, malgré leurs qualités. Je trouve que leurs contenus étaient finalement trop sérieux, trop puriste hardcore là où le jeu vidéo reste pour moi un divertissement.
Quels sont tes souvenirs de cette période ?

Je n'en ai pas de précis, sinon l'aventure liée à cette expérience. Il était culotté de lancer de telles publications et le bordel environnant était finalement sympathique.
Quel est le(s) test(s) qui a le plus plu…à toi et/ou à ta rédaction (peut être pas les mêmes…) ?

Je me suis bien amusé à écrire sur Ghost N Goblins et Operation Wolf pour Retrogame Mag. Après, je ne me souviens plus. Ha si, le sujet sur notre attachée de presse. Une sorte d'interview faite via le prisme de la nouvelle. Elle la belle et moi l'alcoolique patenté, quelque peu misogyne. Un rôle de composition?
Dans les jeux qui t'ont marqués le plus ? Lequel se distingue ? (J’attaque dans le dur !)

Super famicom, Saturn, pc engine, gamecube...les manettes des consoles prefs du jibé !

Ce n'est pas évident comme question, ils sont trop nombreux. Mario évidemment en plateforme, Street Fighter II en baston ou Final Fight en Beat Them all. Mais encore une fois il faudrait que je fasse une liste longue et pénible. Comment oublier Monkey Island, Day of The Tentacle ou Shenmue?
Quel est le dernier jeu que tu as découvert en retro gaming ?

Je ne sais pas si j'en découvre encore. Disons que l'on peut toujours découvrir des jeux obscurs avec un émulateur et des roms.

Mais je n'aime pas ce terme de Retrogaming. Pour moi ça ne veut rien dire. Moi qui suis adepte des années 70 en musique, je ne pense pas qu'en écoutant ce genre, je fasse de la Retromusique.

Bon, ok…et tu fais un peu de collectionnite…?

La collectionnite j'y suis abonné. Comics, BD déjà puis Disques ( je suis un grand malade de musique donc de vinyles) Donc j'ai depuis quelques années glané ici et là jeux et machines. J'ai commencé cette collection courant 97, bien avant que ce soit un effet de mode idiot pour fans qui se la racontent. Je l'ai commencée dans un but, m'offrir des jeux et des consoles que je ne pouvais pas acheter étant ado. Rien de plus. Et si j'ai de belles pièces, je n'en ai aucune espèce de fierté. Jamais tu ne verras courir après un Radiant Silver Gun à 150 euros. Primo parce que c'est débile de mettre un tel prix dans un jeu, et deuxio parce que même si ce titre est sympa, il ne mérite pas une telle somme. N'oublions pas que beaucoup de soit disant collectionneurs achètent pour une côte, une rareté et non pour le jeu.

Concrètement, ils l'achètent pour le posséder et non y jouer. C'est un peu le principe du jeu sous blister. Si tu ne peux pas en profiter sinon dans une vitrine, je n'en vois pas l'intérêt.

Je suis assez d’accord avec ton point de vue, j’ai un peu la même démarche ! Il doit t’arriver de faire des achats un peu fou tout de même, non ?

Je me suis bien calmé. La folie commence avec le début d'une collection. Après quoi, il y a le fait de choper des Gamecube de couleurs différentes. Ca ne me sert à rien, mais à pas cher ça m'amuse. Et c'est là que la raison l'emporte, vu que je n'achète mes jeux qu'à des prix planchers. J'ai tout ce que je voulais en gros, donc à présent chaque jeu acheté c'est un petit bonus, rien de plus.

Je reviens à ton historique…Quel déclic a fais que tu as voulu en faire un métier ? Comment en est tu venu à créer un site, à te publier sur internet ?


En vérité, j'en fais tout sauf mon métier. Je n'en vis aucunement et me prête à l'exercice de l'écriture surtout par plaisir... Après neo ssx, je me suis dis qu'Internet était franchement ce qu'il y avait de mieux. J'ai fait quelques essais pour The Sugoi mais je ne suis pas certain que cela a été publié. J'avais lancé quelques sites mi jeux vidéo, mi manga, mi comics, mais sans engouement. C'était l'époque des pages persos en fait genre Everyday.com, Voila.com et des sites encore plus obscurs aujourd'hui disparus. Le grand chambardement s'est fait quand j'ai rejoint mon ami Gael du site Kanpai.fr. J'avais alors quelques notions de Html, et il voulait que son site Game No Shinbun, devienne ce qu'est Kanpai aujourd'hui. Je lui aurais réalisé la première mouture du site et écrit quelques textes. Mais l'envie de faire les choses par moi-même devenant pressante, j'ai donc travaillé sur ce qu'allait devenir Ze Player.
Quels sont les choses dont tu es le plus content au jour d’aujourd’hui sur Zeplayer ?

Le site depuis fin 2004 aura connu de nombreux arrêts, puis des reprises, puis des arrêts avec des annonces de retours dignes d'une arlésienne. A bien y réfléchir, je suis surtout content de tenir la cadence de parution.

Ton rythme d’articles, d’interview est effectivement assez soutenu…combien de temps passes tu à écrire, combien peux tu « «commettre » de publication/mois…vous êtes combien sur ton site ?

Je ne sais pas combien de temps je passe devant ma page word. Disons qu'une chronique me prend rarement plus d'une demi-heure. Un petit article sur un jeu va me prendre assez peu de temps.

L'effort de parution n'est pas évident à tenir, car autant être clair, il y a des jours où je n'ai pas envie d'écrire. En ce sens, quand Clément ou Mathieu écrivent ça m'aide grandement.

Je crois d’ailleurs que tu recherches des « âmes charitables et disponibles » pour écrire dans Zeplayer en ce moment...

Toute bonne volonté est bienvenue.
Quel est le(s) test(s) dont tu es le plus fier ?

Ze Player ne fait pas à proprement parlé de tests. Il faudrait revenir à des articles de Neo SSX ( hahaha). Sinon j'aime assez ce que j'ai pu dire sur Dracula X Chi No Rondo sur Pc Engine.
Une critique se doit d’être critique mais tes avis sont plutôt tranchés et à contre courant, tu peux nous en dire plus ?

Tranchés? Pas exactement. Le fait de dire ce que l'on pense réellement devrait être obligatoire. J'en ai plus que cure du consensuel bien pensant. Sous prétextes d'affection à un game designer ou une série, on se bride nécessairement. C'est une erreur car il y a rien de plus terrible que d'être déçu par quelqu'un que l'on estime. Le dernier exemple me concernant est le remake de Monkey Island. Si le jeu reste excellent dans son fond, on doit analyser la forme. Pour moi navré c'est un vrai ratage. C'est hideux, ça se veut HD? Désolé je n'adhère pas. Comment peut-on louper à ce point un design alors que le jeu aurait du t être en pure 2D façon dessin animé? On ne peut rester clément sur ce point. Pourtant le jeu a reçu un accueil plus que favorable dans de nombreuses rédactions.
Je ne suis pas à contre courant. Je l'ouvre grand, que je congratule ou accuse, c'est aussi simple que ça.


Quelles sont tes ambitions pour Zeplayer.com ?

Qu'il grossisse, qu'il se fasse connaître et qu'il soit apprécié comme n complément qualitatif aux gros sites de news et de tests, vu qu'il ne traite pas des mêmes sujets. Du moins il essaye.

Est-ce que tu crois encore à la réussite d’un magazine jeux vidéo façon Old school/est ce tu réécrirais dans un tel magazine ?

J'adorerai travailler au sein d'une rédaction presse papier. Mais il est devenu très difficile de lancer un magazine si tu n'as pas une aisance financière comme Yellow Media l'a aujourd'hui. Pour un petit qui veut se lancer c'est carrément suicidaire. Pix N Love me ferait mentir, toutefois il ne s'agit pas là d'un magazine. Reste IG Mag, mais n'oublions pas qu'Ankama est derrière. Tu sais cette petite société qui a lancé un truc appelé Dofus je crois...


Quel magazines/quel sites lis tu ? (lesquels trouvent tu a ton gout).

Je lis le meilleur magazine du monde qui est Canard PC , alors que je ne joue que très peu sur cette plateforme. De temps en temps je jette un oeil à quelques publications US et anglaises de bien belle qualité. Niveau sites, Gameblog et Gamekukt ont mes préférences.

Qu’est ce que tu nous concoctes pour 2010, tu as des idées de test/d’interview…un dossier peut être ?...tu aurais un scoop pour le Retrogame blog ?

2010 va annoncer quelques petites nouveautés pour Ze Player. Je n'en dis pas plus pour le moment, mais les essais vidéo me donnent envie d'y retourner mais autrement.

Un projet pour no Nolife et/ou avec ton ami (= ?) le docteur Lakav ?...

Nullement. Nolife n'est pas au mieux de sa forme, et si idéalement je pouvais collaborer avec eux ce serait d'ordre financier pour les aider.
…une nouvelle interview dans la série des « testeurs de légendes » ?

ça arrive, je n'en dis pas plus. Mais sache qu'il n'y a pas que les testeurs qui ont le droit de cité chez Ze Player...
J’ai lu ça, notamment avec l’excellent « ben Shinobi »… et ses scores renversants !
Le mot de la fin Jibé?

Je ne dirai qu'une seule chose qui me parait d'importance. Jouez et essayer de passer outre les sirènes du marketing. Le jeu vidéo est et doit rester qu'un simple divertissement. Cessons les prises de têtes imbéciles, et les réflexions philosophiques sur ce qui est à la base qu'un loisir d'ados attardés selon les bonnes moeurs. Dans jeu, il y a jouer donc s'amuser. L'essence même de ce qu'est à mon sens le jeu vidéo.


(1) Même si quelques uns sont publiés dans la presse: Game Play RPG, Pix n’ love, Ig Mag, consoles+ ou encore Joypad …la liberté de style, de ton, de mise en page, de points de vue voir la qualité de l’ensemble est souvent bridée par des questions de rentabilités…

Le VinZCarnivore

vendredi 15 janvier 2010

Le test arcade/megadrive du mois par JB (Gemuotaku) : Outrunners

OUTRUNNERS
(Janvier 2010)

D’un commun accord entre le boss de ce blog et moi (je préfère dire « boss » plutôt que « carnivore » vu que le personnage, entre nous, n’a rien de vorace !) nous vous présentons ou représentons ici un jeu de course bien connu des segamaniacs, j’ai nommé Outrunners.


J’aurais dit : « le blog de ce boss », mais bon, c’est ton article jb ! (Cvz).

En effet, il ne s’agit pas du plus connu de la série. Mais, bon, voilà… je peux vous dire que l’esprit d’Outrun y est bien présent !

Mais, reprenons plutôt l’ordre chronologique des choses nous avons : Outrun (1986), Turbo Outrun (1989), Outrunners (1992) et enfin Outrun 2 (2003) puis le SP pour les versions arcade….
Dès lors, une petite mise au point préalable, qui s’adresse à la nouvelle génération, qui ne lira sans doute pas ce test, est néanmoins nécessaire (sait-ont jamais !): en 1992, on savait ce que c’était de jouer à un jeu vidéo sans se prendre la tête et Outrunners est là pour le rappeler !


La carte logique sur laquelle tourne ce hit Segacien était un petit bijou de technologie pour l’époque : un CPU NEC V70 cadencé à 20 MHz 32 bits RISC, ça décoiffe !

Contrairement au premier volet (out run), Outrunners prend tout son intérêt lors des parties multi-joueurs. En effet, c’est la « race leader » qui mène la danse tant sur le point musical (merci au CPU Z80) qu’au niveau du parcours. Les bolides qui vous sont proposé ont tous des caractéristiques très différentes ; vous pourrez donc choisir : la classique Speed Buster Ferrari Testa rossa F40 en passant par l’Austin mini des Bad Boys ou encore le Quick Reactor piloté par un clone de Bonnie and Clyde.

Au niveau de la jouabilité ce jeu est le précurseur de Outrun 2.Vous devez négocier les virages tout en dérapant le plus possible. Les musiques ne sont pas en reste et vous pourrez vous délecter sur les thèmes classique, légèrement remixé, du premier Outrun ou bien écouter la Sega radio qui diffusera les aires célèbres des pays traversé par votre véhicule…vous ne serez donc pas surpris de parcourir le Japon tout en écoutant le refrain d’Obao fraîcheur sèche !


Les graphismes « chatoyants » sont basés sur un effet cartoon du plus bel effet et l’on se balade dans le monde entier, le cœur léger, de Moscou en passant par « sous l’Arc de Triomphe » jusque Sydney, Australie !

L’humour est omniprésent. Par exemple, lors d’un accident, avec un autre concurrent, des rires préenregistrés (comme dans une série télé) sont diffusé pour vous signaler que vous avez une conduite minable tandis que vous courez à côté de votre véhicule, afin de ressauter à bord, dès que celui-ci a terminé de faire ses tonneaux !!
Du fun, que j’vous disais !!! AGRRR pourquoi ce genre de jeu n’existe plus ?


La version Mégadrive…

Sega a réussi un véritable tour de force .Non pas au sujet des graphismes ou de l’animation qui sont évidement, moins bon qu’en arcade…mais on peut dire que les programmeurs ont parfaitement retranscrit et ce malgré les moyens limité de la console, l’esprit du jeu.
Un mode championship y étant même rajouté…. que demander de plus ?
(J’aurais dit, what else ?…mais bon, c’est ton test jb…)


Tout cela pour vous dire que si vous aimez les jeux d’ARCADE Outrunners est fait pour vous.Le temps d’une parti en solo le nez au vent ou en lutte acharné avec jusqu’à sept autres amis à se faire des coups de cross jusqu'à plus soif !!!


Le bonus de Gemu otaku

Je profite de cette publication pour vous faire egalement partager la photo de Gemuotaku, premier du nom, en 1994, que j'ai retrouvé suite à l'interview publié dans ce blog...cette photo est extraite de l'article paru dans le mythique famitsu de ma premiere boutique situé le quartier japonais de Paris.


JB (Gemuotaku)
 
over-blog.com