dimanche 20 décembre 2009

Gemu otaku, l'interview du gérant et sa boutique jeux vidéo rétro & arcade.Rgb recommande!



Vendredi prochain, c’est noel. Et j’ai beaucoup réfléchi en préparant mes articles (désormais plutôt hebdomadaire) pour proposer un ensemble de fin d’année qui soit à la fois cohérent, de circonstance mais aussi original ! Ceux pour le 24 et le jour de l’an sont prêts (en particulier celui du 31) mais pour ce week-end, je ne trouvais pas…
A force de ne pas vouloir faire de recommandation commerciale sur le blog, sauf à ironiser avec le gimmick « si j’étais toi, j’achète ! » à l’approche du jour qui fait le plus consommer en France et alors que le produit culturel le plus vendu reste depuis plusieurs années le jeu vidéo… je me suis dis qu’il fallait faire quelque chose pour le retro gaming !!

Allez voir,pour l’interviewer, le très compétent & sympathique Jb (contributeur au retrogame blog) et par ailleurs gérant d’une boutique de jeux vidéo; m’est apparu idéal. Tout retrogamer, jusque dans le nom du lieu : « Gemu otaku», (53 avenue de la république 75010 Paris) devant en garder  quelque chose ! Bon, c’est noël ou quoi ?!

L’interview commence…



« Salut Jb et avant toute chose, merci pour avoir aidé le retrogame blog dès ses débuts.
Tes contributions de qualités, deux articles complets et inédits que je qualifierais volontiers de « sympathiquement pro » ont été très lues et appréciés !
Tu « nous » en prépares un autre en ce moment ?

«Je vais faire le test d’Outrunners, sorti sur une mégadrive en fin de vie et également en arcade.
Assez méconnu et très fun… j’ai fini le jeu hier ! (la borne est à la boutique…ça aide un peu !)
S’il est en plus apprécié, tant mieux…ça fait toujours plaisir!».


« Cela fais plus de quinze ans que tu fais ce métier et tu as connu beaucoup de périodes mais avant tout : Quel est ton premier contact marquant avec le jeu vidéo… ?
Quel est le déclic qui t'a donné envie d'en faire ta profession ? »

« Je suis né fin novembre, donc pas loin de noel.J’ai pu "négocier"en 1992 (si tenter que l'on puisse vraiment négocier avec sa maman!), à la sortie de la Megadrive un « deux en un » pour cadeau: en plus de la console,assez cher à sa sortie et pour l’époque,(c’était la version vendue en bundle avec Altered beast ),je demandais, en plus, une sélection de jeux dont Revenge of shinobi et super Hang on… »

Je suis devenu accro, immédiatement !


Un de mes souvenirs les plus frappant, c’est lorsque j’ai fini the Super Shinobi (titre anglais du jeu qui vient d’être cité).Le lendemain en plein cour de math et alors qu’il fallait se concentrer sur un théorème compliqué, j’étais là « dire que j’ai fini Shinobi !dire que jl’ai fini ! »,il y a deux fins à ce jeu, j’avais fais la plus dure !!
Peu après, j’ai acheté un console +, hors série (le 1er), dedans il y a avait un reportage sur les boutiques de jeux en import : la révelation de l’import !

« Et tu as troqué ta megadrive française pour une japonaise à ce moment là…qu’est ce qui t’a plus tant dans l’import ?... Au-delà de la meilleure qualité technique du hardware japonais (rapidité de l’animation,qualité d’image accrues...) et des jeux inédits en France; comment l’as-tu vécu ? »

« C’était toute une époque ! Ce qui me fascinait le plus c’était d’aller chercher au fin fond du fin fond le dernier cri technologique!
Le très en avance (que ce soit en jeux ou en consoles et accessoires) était très rare et dur à trouver (le jeu vidéo balbutiait en France mais avec l’import jap et us l'on pouvait faire un bon,de parfois plusieurs années en avant!!!).»



Un jour au milieu de nulle part (ou une partie de Boulogne peu connu!), dans une petite rue quasi déserte et en plein cœur d’une impasse, là, où (je cite toujours) la révolution industrielle ne pouvait avoir eu lieu…je tombe sur la boutique d'import plus qu'à la page, l'« Hazardous area »!! A cet époque pour trouver l’introuvable l’on pouvait tomber, « agar », sur ce type d’endroit !!! Il y avait bien sur quelques autres magasins, certainement plus accessible  comme shoot again (145, rue de flandre 75019) mais là aussi  il m’apparait aujourd’hui encore du meme type : rare et un peu lointain…

un métro éloigné ?ou le souvenir qui s’enfuit…la nostalgie et le silence envahissent peu à peu le gemuotaku, les écrans et les lumières décoratives scintillent,très présentes, comme pour mieux accompagner ce moment parfait de méditation, en fond sonore, provenant d'un petit écran,la diffusion en boucle de tests de jeux de l’époque, c’est une compilation de tests amiga,st et nec…il y a un peu de tout. Je reprends doucement la conversation…



"Ta boutique actuelle s’appelle « gemu otaku », pourquoi ce nom" ?

« C’est encore grâce au magazine consoles + ! Et plus exactement à Banansan (l’un de ses rédacteurs) qui venait d’écrire, en 1994,donc, un article sur les gemuotaku (=hardcore gamers japonais)…il est d’ailleurs venu à la boutique !C’était assez underground à l’époque, un petit monde !
Je me souviens qu’on partageait les lieux avec une agence immobilière (qui tenait son bureau au 1er étage) au 54 rue Saint Anne 75001 au cœur du quartier Jap...

"Avant gemuotaku il y avait ici même fantazy zone, c’est d'ailleurs sous cet enseigne que je suis entré pour la première fois, ravi de voir de l' arcade et autant de oldies de qualités....tu as eu beaucoup de magasins " ?

"Gemu Otaku en 1994.Sunrise Import en 1997.Akiba entertainment en 2001.Fantasy Zone,donc,ici au 53,avenue de la république 75010 depuis 2005 et j’ai repris depuis 2008 le nom de Gemu Otaku… une façon de boucler la boucle, tout en revenant à la source!"


« Est ce que par le passé, tu as déjà fait une interview pour
un média ayant le jeux vidéo en objet principal... » ?

« Oui, j'ai été interviewé par les rédacteurs du Famitsu et c’est justement Banana San, que j’évoquait à l’instant, qui faisait office de traducteur.Ils s'étaient déplacé en France pour faire un article sur les jeux video Japonais que l'on pouvait trouver à Paris (accompagnés de leurs figurines, etc...).L'entretien a eu lieu dans ma première boutique...

« Cela fait de moi une sorte de Banana San 2! (le japonais et le magazine en moins et avec quelques 16 ans de retard! La grande classe en quelque sorte!).Tu en as retenu quoi de ce passage ?/quel type de retour as tu eu? »

A l'époque un article dans le Famitsu mais c'est tout.
Et aujourd'hui un souvenir exotique...


Que penses-tu du marché actuel?


Nous sommes rentré dans l'air du jeu vidéo de masse pour tout le monde alors qu'avant celui-ci était réservé aux connaisseurs et totalement obscure pour le grand public. D’ailleurs je ne parlais jamais de ma passion à qui que soit de peur de passer pour un attardé mental !

C'était mieux avant?


Oui bien sûr les jeux vidéo, j'avais déniche ça moi-même ! J’étais arrivé au saint graal sans l'aide de personne ! Enfin, Consoles + m'a un peu aidé quand même!
Mais c'était une quête personnelle, le joueur naviguait seul à l'époque dans ce monde très underground. C'est toujours plus valorisant d'arriver à quelque chose tout seul…

Un client rentre dans la boutique. A l’origine il vient acheter des jeux pc pas cher pour un ami,il passe par hasard (vient de bastille) mais ne connaissait pas la boutique. Jb lui vend 2,3 softs pc (kesako?) puis le client aperçoit des jeux gamecube encore sous blisters au prix de d’occas.Réaction en direct…


Le type : « Vous faites encore gamecube ? Et ce n’est pas cher…et moi qui avait déjà remisé ma console au placard, j’vous le prends ! (je crois que c’est final fantasy chroniques qu’il tient en main; un peu fievreux)…whouaah !et vous avez des jeux master system ! C’est sympa cette boutique…je reviendrais ! »

Le type probablement sans le savoir est maintenant un retrogamer ! Joyeux noël à lui…



Y a-t-il des moments de cette période sur lesquels je pourrais revenir t’interroger ?
(L’entretien est spontané et le sujet vaste…l’on vient de se mettre d’accord sur une seconde partie de cette interview à prévoir dans l’avenir.)...

L'âge d'or des salles d'arcade qui étaient la vitrine de ce qui se faisait de mieux en matière de jeux vidéo.
Le super Games Show au CNIT à la défense la ou j'ai enfin vu tourner la Néo Géo.
L'émission de TV Micro Kid’s que je regardais religieusement toutes les semaines.
Là, comme ça…il y en a surement beaucoup d’autres…


« Quels sont les jeux qui t’ont le plus marqués » ?

Altered Beast MD, Super Shinobi MD, G.LOC Air Battle arcade, Galaxian 3 arcade, Robo Army Néo Géo...

"Des clients qui t’ont marqués?...

Il y a en a beaucoup évidemment (nous y reviendrons)…mais en particulier un qui me suit depuis plus de 15 ans qui travaille très dure pour se payer ses jeux et est encore plus passionné que moi !
Il a gardé la foi et ce même aujourd'hui avec les nouvelles consoles et s'intéresse aussi bien à un jeu Game Boy noir et blanc qu’à la dernière nouveauté PS3. C'est ça pour moi un vrai joueur ! Personnellement la dernière console que j’ai acheté c’était la Nintendo 64 ! (bon en même temps je teste les news à la boutique…alors bon.) Je l’avais acheté à un ami, lorsque l’on évoque le prix, ENORME, que j’ai du débourser pour l’acheter, on en plaisante encore….

« J’ai connu un de mes meilleurs amis sur un truc de ce genre !
«Siegfried, la drogue » on l'appel! Siegfried parce que c’est son perso à souledge et la drogue parce que lorsqu’il joue il est comme possédé !
Bref, j’avais passé une annonce pour vendre mon CPC 6128 et j’ai trouvé un acheteur. Il voulait aussi vendre son CPC mais n’avait pas le temps de passer une annonce. Je lui proposais donc, moyennant 10°/° de commission, de lui renvoyer mes autres « clients »; ce qu’il accepta. Il a vendu son ordi, grâce à mon aide. Je lui réclame encore mon du, cela fait 20 ans !!C’est évidemment devenu une blague entre nous.
 Je vois de quoi tu parles ! ».
Je reviens à l’entretien…

« Est-ce que dans ta carrière tu as eu un moment de gloire?

Ah oui, au moment de Sunrise import quand nous étions importateur officiel de SNK pour la France...
mais bon c'était le travail avant tout, on vendait des jeux quoi !!!

Quel est ton jeu video préféré?

Si je devais n'en garder qu'un ce serait Super Shinobi sur Mégadrive.

Je vois beaucoup de bornes européennes dans ta shop...une spécialisation plutôt bien sentie...
tu vas intensifier dans cette voie? Quel sont les "axes" (sans parler du golden!) de ton offre actuelle?


Oui j'aimerais bien mais les bornes Françaises sont de plus en plus dur à trouver.Heuresement, je travaille avec une personne qui est dans l'arcade depuis plus de 40 ans et qui connait beaucoup d'entrepôts dans lesquels sont stockés pas mal de choses intéressantes ! Nous faisons notre possible pour proposer des bornes en bon état et à prix attractif, clé en main, livraison et installation comprise.

« Quais,je trouve aussi tes prix plutôt attractif et en ayant bien étudié le problème !! »
(Chez gemu otaku: « si j’étais toi, j’achète » !)

Sur ce, venant en aux fêtes !

Quel est ta sélection du moment (noël dans quelques jours) en oldies et/ou en nouveautés?

Une nec duo avec un petit Lord Of Thunder
Une sfc avec un Final Fight 2
ou encore un Musha Aleste sur MD bien sûr !
et pour les news :
Call Of Duty Modern Warfare 2 et New Super Mario World WII


Y a t il des jeux rétros non encore explorés ou pas assez que tu aimerais (re)découvrir?

Ah le rêve de beaucoup de joueurs retro un magnifique beat'em all en 2d sur ps3 ou 360 !
Mais rien de prévu pour l'instant dommage car cela ne couterait sans doute pas très cher mais Messieurs les financiers de Capcom sont là pour rappeler les programmeurs à l'ordre...

Quels est la demande en oldies (quelles demandes a t tu?= de la qualité à la rareté...ce qui revient le plus?)

En ce qui me concerne, en ce moment, beaucoup plus d'oldies Françaises : des Super Nintendo des MD et les bons jeux qui vont avec... le phénomène oldies gangrène un peu plus le grand public actuellement.

" Une dernière question et je vais te laisser sur ce le mot de la fin...
J'ai vu dans ton magasin également une petite tv qui diffuse des tests de jeux retro de l âge d or et en boucle...tu peux nous en dire plus?
(On peut prévoir un cd gravé pour nos lecteurs-acheteurs du retrogame blog? Qui viendraient acheter chez toi,avec un montant d’achat minimum...par exemple !) ?"

"C'est après avoir sympathisé aves un client que celui-ci m'a proposé de me transférer toutes ses anciennes VHS sur un CD et si par hasard il lit ses quelques lignes je le remercie encore !"

Oui cela est tout à fait possible y a qu'a me demander ça fait toujours plaisir de partager ses souvenirs avec d'autres cela nous rapproche les uns des autres et c'est peut-être l'essentiel finalement...

vendredi 11 décembre 2009

Sega ages (volume 26),Dynamite deka,le test de noel!

C’est bientôt noël...




Pour cette circonstance, j’ai choisi, cette semaine, de faire le test d’un jeu ressorti dans la série emblématique « Sega ages » sur ps2, son titre= Dynamite deka.


(Ici le fameux "Push run button" de la version nec)

Directement inspiré d’un film se déroulant le soir du réveillon. Ce jeu devrait nous permettre de nous replonger dans une ambiance: celle des fêtes de fin d’années mais aussi dans une autre époque;la fin des années 80. DIE HARD (Piège de cristal) sort sur les écrans…nous sommes en 1988.

(Le menu des 3 jeux en 1 de la version Playsation)

Rappel du synopsis : John McClane, un agent de police de New York, débarque à Los Angeles afin de passer les vacances de Noel, avec son ex-femme Holly et ses enfants. Mais au même moment, la tour Nakatomi qui abrite la soirée du réveillon et où travaille Holly, est envahie par un groupe de terroristes. Les preneurs d'otages, menés par un certain Hans Gruber, sont là pour un but précis : voler 600 millions de dollars en bon au porteur. Pour y arriver, ils ont tout calculé au millimètre près…Tout sauf un détail : McClane. (synopsis,source=wikipédia)


Sega ages 2500 (Volume 26) : Dynamite deka


Le test


Sortie en arcade sur le format stv en 1996, puis sur saturn, un an plus tard, Dynamite deka
(« Die hard arcade » en Europe) est ici proposé, sur ps2, dans un Sega ages (volume 26) qui contient, sur le même disque, le jeu, dans ces deux versions d’origines (saturn et arcade). Parfaitement restituées, l’on peut d'embler préfèrer la version arcade pour les graphismes et l’animation.Les nostalgiques de la saturn quant à eux apprécieront de retrouver la modélisation 3D, d’origine (sic !).
Ce jeu est un beat them all dans la pure tradition du genre : l’on avance d’un point A à un point B (dans un building, de type « Nakatomi plaza » avec un personnage à l’apparence de Bruce Willis…licence « die hard » oblige.).Sur le chemin (qui meme à la traditionnelle miss de fin) l’on rencontre un ensemble d’attaquant(e)s dont on ne peut qu'apprécier la variété (= joueur de football américain, ado à couteau en casquette, équipe de tueurs cagoulés sapé façon s.w.a.t et armés de mitraillettes, robots araignée, fille en rogne habillée de lingerie, sumo… ).Le but du jeu restant quant à lui assez banal puisque que consistant à progresser dans le niveau en tapant sur la horde pré-citée dans le but final de sauver la fille du président (Le président de quoi ?...bah, des Etats-Unis, évidement !);variante par rapport au film,point d'ex-miss mcclane ici...
Pour se faire, tous les coups sont permis ! L’on peut combattre, avec ses poings et ses pieds et composer quelques combos, se servir d’un nombre d’armes assez varié (balais, lance missile, taisons de bouteille, bombe lacrymogène…)
ou lancer beaucoup d’objets (dont certains assez atypiques...).Le soft est assez bien réalisé, l’action ne manque pas, il y a même des phases de « quick time events » (qui consistent, à appuyer au bon moment sur un bouton précis lors d’une phase d’action contrôlée par le programme afin d’avoir une issue plus favorable à la suite des événements…).
La puissance de feu des armes,elle, est très bien rendue... les bruitages adaptés et la musique très « hollywoodienne ».




Ainsi, même si en véritable adaptation de piège de cristal, les fans de John mac lane pourront préférer la version du jeu sorti sur pc engine (un vrai bon souvenir…) ou encore le très varié « die hard trilogy » sur PlayStation (jeu, quand à lui, « trois en un » qui reste très inspiré du film), on y trouve tout de même quelques moments où l’atmosphère du film y est assez présente (L’arrivée à la réception de l’hôtel avec la voiture de police en flamme encastrée dans la baie vitrée ;la brève phase où l’on monte, accroché aux parois, par la cage de l’ascenseur ou encore le dernier tableau, où, sur le toit enneigé, avec en hauteur un hélicoptère qui virevolte, l’on se bat, pieds nus avec un dernier boss sur-vitaminé).Les fans d’arcade et les amateurs
d’action à l’ancienne, quant à eux, apprécieront, l’ascension du building...pour la variété des objets utilisables et les nombreux coups possibles qui rendent assez « sympathique » le massacre à y effectuer (on reste toutefois très éloigné des chefs d’œuvres du beat them all (notamment sur super Nintendo).Et la modélisation des personnages en 3D peut faire un peu peur aux plus esthètes !).

(DIE HARD sur NEC)



A noter,enfin, la présence de plusieurs modes de jeux (tel que le one shot kill mode ou l’altered beast mode) qui augmentent la durée de vie et l’intérêt du titre.Grace à eux, l'on y rejoue volontiers.
Assez accessible au prime abord, les crédits, limités, manquent toutefois assez rapidement pour arriver à la fin des 5 stages…
Heureusement, particularité intéressante, qui peut grandement aider pour finir le jeu: l’on peut gagner des crédits en jouant à un mini-jeu (inclus en bonus).Le jeu se nomme "Périscope", une simulation de bataille navale…un conseil pour finir (et finir le jeu ) : commencer par là !

 
over-blog.com